La chambre d’hôtes

couverture-chambredhotes Les chambres d’hôtes sont des endroits charmants et accueillants qui fleurissent partout en France et même au-delà. Comment imaginer une aventure sordide dans un de ces lieux délicieux ? C’est pourtant ce que va vivre une petite famille de Salon de Provence, perdue au fond des Cévennes sauvages au prix d’un dénouement en apothéose.




 
  Elle est abominable, imprévisible, effrayante, perverse, machiavélique, elle est Hortense, propriétaire d’une chambre d’hôtes perdue dans la grande forêt cévenole où jamais personne ne s’aventure. Ses hôtes, Hugues, Véronique et Mélusine, leur fille de 11 ans, n’auraient jamais dû changer leur habitude de passer les vacances d’été sur la Côte d’Azur. Malgré le décor idyllique, ils vont vivre l’enfer, allant de surprise en surprise, jusqu’à l’aboutissement, invraisemblable, inconcevable.
240 pages – Format 18×13,5 cm – ISBN 978-2-9532137-5-1
Dépôt légal juillet 2016 – 12 euros

Repérages  |  J’achète

3 commentaires pour La chambre d’hôtes

  1. En voilà un livre distrayant…
    est-ce que je suis vite rentrée dans l’histoire parce que je me suis sentie concernée…c’est le cas j’ai accroché tout de suite. je suis partie en vacances avec cette petite famille et j’ai vécu le cauchemar…
    et la fin!! dès plus surprenante et mystérieuse…j’adore…

    j’en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise aux nouveaux lecteurs.
    en tout cas j’espère revoir Hortense…un de ces jours!!

    contente de savoir que tu ne t’es pas inspiré de tes séjours chez nous pour écrire ce livre…
    Laurence et Patrick de « la petite bonnette » (chambres d’hôtes)

  2. Bonjour,

    Ci-dessous, le commentaire que je viens de publier sur le forum.

    Et voilà ! Je viens de refermer le livre.

    L’histoire est, pour le moins… originale.
    L’écriture n’a pas dû être simple, ni facile, bien que certainement très amusante (certains passages sont des plus « croustillant »).

    C’est bien ficelé et ça se lit facilement.

    Ne pas tarir d’éloges pourrait laisser une impression de partialité, pourtant, les éloges sont mérités.

    Et, en ce sens et pour faire montre d’objectivité, là où je mettrais un bémol (un petit bémol), tient à certains mots que prononce la petite fille (Mélusine). Non pas que cela soit impossible (de nos jours, il ne faut s’étonner de rien), mais ça colle moins, surtout sortant de la bouche d’une enfant de « bonne famille », disons, une famille quelque peut respectueuse de certaines valeurs.
    Cet avis n’engage que moi ; il va s’en dire qu’il s’agit là d’un détail.

    Au final : un livre plaisant, qui mérite à être connu… et lu !

    Cordialement.

    Jacky

  3. Fabrice dit :

    Félicitations pour La chambre d’hôtes, cocktail fabuleux de Misery, Tatie Danièle et Nimitz retour vers l’enfer !!!

    Trop bon !!!

    À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font : *
29 + 20 =